Les 6 erreurs à éviter lors de l’ouverture d’un snack

Avec l’accélération de notre rythme de vie, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les fast-foods et les repas à emporter. La restauration rapide est un domaine d’activité en pleine expansion et nombreux sont les entrepreneurs souhaitant surfer sur cette vague, mais alors comment ouvrir un snack ? Quelles sont les étapes obligatoires ? Découvrez 6 erreurs à éviter lors de l’ouverture d’un snack.

Erreur N°1 : Ouvrir un snack et ne pas se renseigner sur le cadre juridique et la réglementation en vigueur

Plusieurs points réglementaires devront être étudiés consciencieusement avant d’ouvrir un snack en France :

La forme juridique

Le choix du bon statut juridique dépend en partie du nombre d’associés et du statut social souhaité pour le dirigeant (régime général de la sécurité sociale vs régime des travailleurs indépendants).

  • La SARL (Société à Responsabilité Limitée) : ce statut convient si vous souhaitez ouvrir un snack en France avec au minimum 1 autre associé. L’entreprise sera considérée comme une personne morale. Les biens personnels ne pourront être saisis en cas de faillite.
  • L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : il s’agit d’une déclinaison de la SARL pour les personnes entreprenant seules.
  • La SAS (Société par Action Simplifiée) : Statut moins rigide que la SARL, il peut être adopté si vous avez au moins un associé.
  • La SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle) : Déclinaison de la SAS classique lorsque vous n’avez pas d’associé.

La dénomination sociale

Maintenant que vous avez choisi votre statut juridique, il est temps de trouver votre dénomination sociale, c’est-à-dire de donner un nom à votre snack. Il dépendra bien sûr du produit que vous voulez commercialiser.

Astuce n°1 : pour le nom de votre snack

  • Vérifiez qu’il n’est pas déjà utilisé dans votre ville.
  • Vérifiez qu’il n’est pas protégé.

Voici un site fiable pour en faire la vérification : https://www.inpi.fr/fr

Le capital social

Très important, le capital social vous assurera le fonds de trésorerie initial. Il donnera de la crédibilité à votre entreprise aux yeux des établissements bancaires et de vos futurs fournisseurs.

ouvrir-snack-france

Le siège social

3 possibilités vous sont offertes :

  • Choisir votre domicile
  • Opter pour la souscription d’un contrat de domiciliation
  • Conclure un bail commercial

Respecter la réglementation française relative aux snacks

Même si le projet d’ouvrir un snack ne demande pas de qualifications spécifiques ou de diplômes, il y a quelques règles et obligations à honorer avant de se lancer :

  • Suivre une formation (d’environ 20 heures) à la gestion d’entreprise, à l’hygiène alimentaire et aux règles de santé (HACCP). Elle est dispensée par la Chambre du Commerce et de l’Industrie ou la Chambre des Métiers. Cette formation payante permettra d’obtenir votre permis d’exploitation.

Astuce n°2 : respecter les délais de vos déclarations

📅 15 jours avant d’ouvrir votre snack :

  • Déclaration à la mairie

📅 Dans un délai d’1 mois après l’ouverture du snack :

  • Déclaration à la DDPP
  • Faire parvenir une déclaration à la mairie de votre lieu d’implantation afin d’obtenir un récépissé.
  • Comme toute autre activité artisanale, l’activité de restauration-snack devra être immatriculée auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. Cette immatriculation vous permettra d’obtenir votre extrait KBIS.
  • Faire une déclaration d’ouverture auprès de la Direction Départementale pour la Protection des Populations (DDPP).

Erreur N°2 : Ne pas avoir suffisamment défini son projet

Au fait des réglementations, veillez tout de même avant d’ouvrir un snack à réfléchir aux tenants et aboutissants d’un tel projet.

Astuce n°3 : Proposer une spécialité du Chef, une signature originale.

Cela permettra :

  • D’asseoir votre réputation
  • De vous assurer une certaine notoriété
  • De donner une bonne image de votre établissement
  • De se démarquer des concurrents.

1. Ouvrir un snack pour proposer quel produit ?

Il est primordial de définir le type de plats à afficher à son menu. Le snacking se décline à toutes les sauces et à tous les goûts. Des spécialités grecques ou orientales en passant par les wraps vegan et les croque-monsieur fantaisistes, tout est possible. L’important pour que vos recettes fassent parler d’elles, est de choisir votre identité culinaire en fonction de vos compétences en matière de cuisine.

ouvrir-snack

2. A quel prix vendre son produit ?

Lorsque l’on veut ouvrir un snack, il faut être conscient que l’un des atouts de ce concept est le tarif ! Votre prix ne devra pas être supérieur au tarif moyen proposé dans la restauration traditionnelle et devra être défini en fonction de l’originalité de votre offre, de la qualité des produits mais aussi de vos charges (loyer, personnel, etc).

3. Comment rédiger un business plan pour ouvrir un snack en France ?

L’élaboration du business plan est une étape très importante pour le futur entrepreneur désireux d’ouvrir un snack.

Afin d’ouvrir un snack en France, voici une liste non-exhaustive des points à inclure dans un business plan solide :

  • Etude de marché dans laquelle seront étudiés :
  • Le lieu d’implantation : proximité d’établissements scolaires, bureaux, pépinières d’entreprises, gare ou station de métro

Astuce n°4 : un business plan efficace permettra :

  • D’affiner votre offre
  • De peaufiner votre concept
  • De vérifier la faisabilité du projet
  • De vous positionner au niveau tarifaire
  • De définir vos horaires d’ouverture
  • De déterminer votre seuil de rentabilité
  • De déterminer votre budget.
  • La fréquentation des emplacements envisagés et la zone de chalandise
  • Le potentiel de vos concurrents
  • Le profil et les attentes de vos futurs clients :
    • Sexe, âge, profession
    • Leurs habitudes de consommation : A quelle heure déjeunent-ils ? Quel est leur budget ? Préfèrent-ils manger sur place ou sont-ils des adeptes des plats à emporter ?
  • Des tableaux financiers et éléments comptables présentant :
  • Les investissements et leurs amortissements
  • Le coût du loyer
  • Les éventuelles charges de personnel
  • Les frais de communication
  • L’achat des matières premières
  • Le compte de résultat et le bilan prévisionnel
  • Le plan de financement
business-plan-snack

Erreur N°3 : Ne pas adapter l’agencement du local aux normes en vigueur

Plusieurs points devront être pris en considération lors de cette réflexion :

On peut citer des exemples de règles de sécurité telles que…

  • Posséder un système d’alarme incendie efficace
  • Installer des extincteurs certifiés
  • Opter pour des portes anti-panique
  • Investir dans du matériel sécurisé et aux normes
  • Revêtements non-feu sur les sols
  • Murs et plafonds lessivables

… ou encore de normes ayant pour objectif d’offrir à votre clientèle une sécurité alimentaire :

Erreur N°4 : Ne pas choisir un bon équipement

Un dicton français affirme que « Les bons outils font les bons ouvriers ». Chez Electrolux Professionnel, nous en sommes convaincus, c’est pourquoi nous vous conseillons d’ouvrir votre snack avec un équipement de qualité. Il vous faudra choisir du matériel fiable et résistant, ayant fait ses preuves et n’imposant aucune limite à votre créativité culinaire.

Pensés pour être ergonomique, esthétique et robuste, les équipements Electrolux sont régulièrement récompensés dans leurs catégories respectives. Qu’il s’agisse des réfrigérateurs, des éléments de cuisson ou des comptoirs mobiles réfrigérés, privilégiez de manière générale les marques réputées proposant un service client efficace et joignable.

Erreur N°5 : Penser que restauration rapide rime avec malbouffe

Ouvrir un snack ne signifie pas faire un trait sur les produits de qualité. Il est tout à fait envisageable de proposer dans votre établissement une cuisine de saison à base de produits frais. La qualité de vos menus sera un atout pour fidéliser votre clientèle et pour faire la différence avec les chaines de restauration rapide bas de gamme. Bien plus que le marketing et des prix tirés vers le bas, une cuisine saine et goûteuse, réalisée sur du matériel professionnel opérationnel sera un gage de réussite. Avec du matériel ayant fait ses preuves, même vos sandwichs les plus basiques seront réputés dans votre quartier !

Erreur N°6 : Ne pas avoir de plan de communication

Il n’existe pas meilleure communication que le bouche à oreille, mais si vous lui donniez un coup de pouce ? Lorsque vous prenez possession des lieux, choisissez avec soin le moment où vous posez votre enseigne et n’hésitez pas à commencer des opérations de teasing sur les réseaux sociaux. Organisez une soirée de lancement avec vos différents partenaires afin que le bouche à oreille démarre avec ceux qui vous ont déjà côtoyé.

Une fois ouvert, veillez à être connecté à vos potentiels clients. Instagram, Twitter, Facebook vous permettront de leur faire connaitre les nouveautés, les prochaines promotions ou encore les offres spéciales. Ces différents médias seront utiles pour fidéliser votre clientèle et mettre en avant vos spécialités et votre savoir-faire.

 

La restauration rapide a encore de beaux jours devant elle. Maintenant que vous savez comment ouvrir un snack en évitant les principaux écueils qui se dressent sur votre chemin, il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Les 6 erreurs à éviter lors de l’ouverture d’un snack 2019-03-12T09:59:59+00:00 Electrolux Professional

Restons en contact

Vous souhaitez recevoir nos actualités ? Abonnez-vous à nos newsletters !

Articles par mots-clés